CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 7 avril 2015

 

Convocation le 2 avril 2015

 

Le Conseil Municipal s’est réuni en séance à la mairie à 20h.

 

Présents : Patrick Campagne, Alain Lechat, Hugues Poulachon, Cathy Ménard, Pascal Zuddas, Jean-Paul Rigollet, Murielle Gaudillère, Georgette Leschevin, Stéphane Goldblum

Murielle Gaudillère est désignée comme secrétaire de séance.

 

Georgette Leschevin lit le procès-verbal de la réunion du CM du 6 janvier 2015.

Il est adopté à l’unanimité.

 

Vote du compte de gestion du Receveur municipal (identique au compte administratif) :

Le compte de gestion est établi par le Comptable du Trésor : il reprend les opérations budgétaires en dépenses et en recettes.

Le compte administratif présente les résultats comptables de l’année 2014 à savoir les mandats émis au titre des dépenses et les titres émis pour les recettes.

Ces documents ont été vérifiés et commentés par la commission du budget le 25 mars 2015.

 

Il est voté par 9 voix pour. 

 

Vote du Compte Administratif  2014 (sous la présidence de M. Lechat) :

Dépenses de fonctionnement :   104 172.43 €

Recettes   de fonctionnement :   144 322.11 €  (y compris excédent reporté)

 

Dépenses d’investissement :      47 418.78 €

Recettes   d’investissement :      67 302.40 €

Résultat : + 19 883.62 €   +  Reste à réaliser 6 410 €         

 

En additionnant le solde du fonctionnement (40 149.68 €) avec le solde d’investissement (19 883.62 €), on obtient le montant de notre Fonds de roulement (60 033.30 €) c’est-à-dire, notre réserve budgétaire.

 

Le Conseil vote par 8 voix pour (Le Maire ne pouvant pas prendre part au vote).

 

Vote du taux des taxes 2015 :

Le Maire expose la situation : depuis de nombreuses années, les Conseillers municipaux successifs ont jugé bon de ne pas toucher aux taux des taxes locales. Nous avons nous-mêmes opté pour cette solution en avril 2015.

Il faut maintenant prendre en compte le fait que l’Etat a décidé de diminuer les dotations pour les collectivités locales : par exemple, cette année, nous perdrons 2 170 € de dotation globale de fonctionnement. Les années à venir, ces réductions de recettes seront encore plus conséquentes.

Deuxième constatation : les dépenses de fonctionnement augmentent considérablement et les recettes de fonctionnement peinent à les équilibrer alors qu’il est indispensable de dégager un solde pour pouvoir l’affecter en section d’investissement.

Troisième constatation : les subventions sont de plus en plus rares et difficiles à obtenir surtout pour des travaux de moins de 10 000 €. S’agissant de la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux (DETR), la Préfecture n’accorde des subventions que pour des travaux de 20 000 € minimum.

Autre constatation : actuellement, le contrat aidé dont bénéficie la commune pour le salaire de notre secrétaire de mairie nous rapporte 9 700 € par an. Cette aide est encore valable 2 ans.

Le nouveau Conseil Départemental, comme on le sait, est soumis aussi à des restrictions budgétaires. Continuera-t-il à subventionner les travaux d’investissement des petites communes rurales ?

Le Comptable du Trésor, consulté le 31 mars, nous a conseillé fortement de ne pas trop puiser dans notre réserve budgétaire car, à terme, elle se tarira.

Il suggère d’augmenter les impôts locaux qui, en 2015, nous rapporteront 21 095 € soit seulement 12 % de notre budget.

A titre d’information, la commune versera plus de 18 000 € au Sivos cette année.

Si nous augmentons les impôts de 5 %, ils nous rapporteraient que 22 153 € soit 1 058 € en plus sachant que la perte de la dotation étant de 2 170 €, nous perdrions encore 1 112 €.

Pourquoi l’augmentation de 5 %, qui pourrait paraître énorme aux yeux de certains, apportent si peu d’argent ?, c’est parce que les pourcentages et les produits des impôts directs sur la commune de Saint-Ythaire sont anormalement faibles par rapport à la moyenne départementale :

Quelques chiffres intéressants à connaître :

Taux d’imposition en % et produits par habitant :

TH : 3,56 % pour la commune contre 8,17 % pour la moyenne départementale

Soit    55 €   pour la commune contre  102 €  pour la moyenne départementale

TFB : 4,77 % contre 10,31 %

Soit     44 €   contre  85 €

TFNB : 22,31 % contre 31,43 %

Soit       51 € contre 78 €

Voilà le constat : devant cette situation, la commune se voit donc dans l’obligation de supprimer quelques projets pourtant intéressants.

 

Notre Contrôleur signale que le jour où la Cour des Comptes constatera que notre réserve n’est plus suffisante, sans état d’âme, elle appliquera une augmentation brutale de 40 à 50 % de nos impôts.

Le Maire constate que l’Etat se permet d’avoir un déficit de milliers de milliards d’euros et qu’il impose aux petites communes rurales de posséder une réserve budgétaire conséquente alors qu’il diminue sans scrupules ses dotations.

Certains Conseillers soulignent le fait que certains habitants, n’ayant pas déclaré leurs travaux, ne paient pas la part qu’ils devraient normalement verser. Ils trouvent cette situation injuste par rapport à ceux qui ont déclaré tous leurs travaux aux services fiscaux.

Le Maire propose donc, pour cette année encore, de ne pas augmenter les taux des taxes, d’informer les habitants et de réfléchir ensemble sur les solutions à envisager pour le prochain budget.

Cette proposition est adoptée à l’unanimité.

 

Présentation et vote du budget primitif 2015 :

Le Maire tient à signaler que lors de l’étude de ce budget par la commission le 25 mars, l’Etat ne lui avait pas encore fourni tous les montants des dotations.

Il est voté par 7 voix pour et 2 abstentions

Dépenses de fonctionnement :   129 063.43 €

Recettes   de fonctionnement :   142 653.02 € 

 

Dépenses d’investissement :      44 870.05 €

Recettes   d’investissement :      44 870.05 €

 

Notre employé communal prenant sa retraite en fin d’année ou janvier 2016, il serait judicieux d’étudier l’opportunité de fonctionner différemment. Compte tenu de l’état du gros matériel dont on dispose, ne serait-il pas moins coûteux de confier les travaux de broyage, d’élagage à une entreprise disposant de matériel ultra performant ? Une étude approfondie sera menée dans ce sens.

 

 

Délibération pour accord financier de principe pour l’enfouissement du réseau France Télécom à Bierre :

Le Maire lit la lettre du Sydesl. Il signale que le budget communal devra supporter cette année les travaux d’enfouissement à Vaux et à Bierre pour une participation financière au Sydesl de 24 000 €.

Le Conseil vote l’accord financier pour la réalisation de l’enfouissement du réseau France Télécom à Bierre en coordination avec le réseau électrique par 5 voix pour et 4 abstentions.

 

 

 

Délibération pour les travaux de couverture et de zinguerie à la Mairie et à l’Eglise.

Des devis avaient été demandés aux entreprises Durousset, Verdot et Courot, avant la proposition du SYDESL des travaux d’enfouissement.

Notre budget investissement ne nous permet pas actuellement d’engager ces travaux.

Seuls les travaux de drainage acceptés par l’ancienne municipalité en juin 2013 seront réalisés cette année pour un montant de 4 615 € HT (entreprise Lambert).

 

Délibération pour la perception de la RODP des pylônes électriques :

Après délibération, le Conseil autorise le Maire à percevoir  la RODP due par ERDF par 8 voix pour et 1 abstention.

 

Discussion à propos du souhait des communes de Chapaize et de Bissy sous Uxelles de se retirer du Sivos :

Le 14 avril prochain, les 8 Délégués du Sivos se réuniront pour l’acceptation ou non de cette demande. Murielle Gaudillère et Pascal Zuddas, nos Délégués titulaire et suppléant, souhaitent avoir l’avis des élus afin de pouvoir intervenir au nom du Conseil mardi prochain. Ils exposent la situation et font part de leurs inquiétudes quant à l’avenir du RPI. La demande de retrait de ces 2 communes risque de compromettre rapidement la pérennité du RPI. Ils insistent sur la chance de pouvoir bénéficier dans nos villages ruraux d’une telle qualité d’enseignement. Certains Conseillers soulignent le montant élevé de la participation de la commune. A cela, Murielle et Pascal indiquent qu’à Cormatin, le CM a décidé une participation de 1 500 € par enfant extérieur scolarisé.

Sachant que si nous acceptons le départ de Chapaize et de Bissy, le coût pour les autres communes augmentera fortement, le Conseil demande à la Déléguée titulaire de ne pas accepter le retrait des deux communes.

 

Informations et questions diverses :

- Mme Dominique Poulachon avait signalé que le nom de Schmidt Emile ne figurait pas sur le monument aux morts alors que ce jeune résistant de Saint-Ythaire est mort en déportation le 1er juin 1944 à l’âge de 24 ans. Il était temps de lui rendre hommage.

C’est le marbrier Guillon de Saint Gengoux qui se chargera de l’inscription pour un montant de 102 € HT.

- Le Président de la société de chasse « La Montagnarde » invite une ou un élu(e) à participer au banquet annuel le dimanche 19 avril. Hugues a accepté de bien vouloir représenter le maire à ce repas.

- Puisque malheureusement le Foyer Rural a cessé toute activité, un Conseiller émet l’idée d’envisager une animation sur le village. Le Maire précise que le CM ne peut l’organiser que s’il met en place une régie.

- Certains habitants demandent la réinstallation d’une petite poubelle à proximité des containers pour y jeter les capsules de bouteilles par exemple.

Le Maire craint que certaines personnes l’utilisent comme une poubelle de déchets ménagers.

- Le panneau « POINT de VUE » à la croix des Patiaux est cassé. Le Maire signale qu’il est cassé depuis bien longtemps et promet de le remplacer.

 

La séance est levée à 22h 40.